Archives du mot-clé enduits terre

Une maison paille évolutive

 

La demande pour ce projet, situé dans la belle région du Trièves, était double :

- Une maison organisée spécifiquement pour un père et une mère non-cohabitants, autour de leurs enfants ; mais qui puisse s’adapter facilement à des changements de schéma familial ou à une mise partielle en location.
- Une maison saine, très peu énergivore, et éco-construite : l’isolation en paille faisait partie du cahier des charges de la cliente

A cela s’ajoutait le règlement local d’urbanisme, dans l’Aire de Valorisation de l’Architecture et du Patrimoine de Mens qui apportait, malgré le contexte de hameau lâche de maisons récentes pour la plupart, des contraintes importantes sur l’implantation et l’expression architecturale de la future maison.

Heureusement, la faible distance du centre bourg, le voisinage peu contraignant, le terrain presque plat, la bonne exposition solaire, les vues intéressantes sur les montagnes environnantes constituaient autant d’atouts favorables au projet.

Bassan03

Afin de trouver une mise en espace qui résolve toutes les contraintes, une étude de faisabilité confrontant plusieurs scénarios contrastés a permis de clarifier la vision du projet, au prix de nombreux aller-retours.

Bassan08

 

Bassan01Le choix s’est porté sur une implantation parallèle au chemin communal, avec une toiture traditionnelle à deux pans dans le sens de la longueur. Un petit abri annexe permet d’abriter les vélos et la matériel de jardinage.
De type longère, la maison est organisée en trois « tranches » : un logement sur deux niveaux à l’est bénéficie de la vue sur l’Obiou, un autre logement sur deux niveaux à l’ouest bénéficie lui de la vue sur le mont Aiguille. Quant à la partie centrale, elle est modulable pour être attribuable en tout ou partie à l’un ou l’autre des logements, en fonction des besoins.

Celle-ci, à rez-de-chaussée, offre une grande pièce traversante qui ouvre sur le jardin au nord, et se prolonge côté sud par une vaste terrasse couverte d’une pergola végétalisée, qui abrite les entrée privatives. Cette grande pièce, à usage de pièce commune, d’accueil d’activités ou de salon privatif, peut communiquer vers chacun des appartements. A l’étage, le plateau correspondant est destiné à des chambres pour l’un ou l’autre logement.

BassanRdc

BassanR1

 

D’un point de vue constructif, le bâtiment est édifié en ossature bois sur un soubassement maçonné. Les murs périphériques sont isolés au moyen de bottes de paille en pose verticale avec feuillure, ce qui permet d’offrir une isolation continue et un support homogène pour recevoir un enduit terre. Les façades sont enduites à la chaux ou bardées de bois brut. La toiture est quant à elle isolée en ouate de cellulose insufflée.

Le haut pouvoir isolant de la paille, associé à des menuiseries triple vitrage pour les orientations nord, est et ouest, et l’inertie thermique apportée par la dalle basse, les refends lourds et les enduits terre, permettent d’offrir un très bon confort thermique à la maison ; un poêle à bois de faible puissance suffit à la chauffer en hiver, et des panneaux solaires en toiture assurent l’essentiel de la fourniture d’eau chaude.

L’ensemble de ces matériaux est également choisi pour leur qualités de régulation de la vapeur d’eau et dans une recherche de confort acoustique, essentiel dans cette maison abritant plusieurs unités de vie.

Bassan07Bassan06

Bassan11
Bassan13
Bassan12

Bassan15
Bassan14

 

Missions réalisées : mission complète

Coquillage végétal

 

Quelque part entre Lyon et Grenoble, une jeune famille souhaitait s’installer dans un environnement propice à leur intérêt pour le jardinage, les animaux, l’apiculture et à leur recherche d’un confort naturel, avec un accent mis sur la lumière dans les espaces de vie.
StChef-01
Le terrain, dans un petit lotissement de trois maisons, offre une situation très favorable malgré sa forte pente : un accès en retrait du chemin communal, une exposition plein sud, une vue dégagée sur les lointains, une ambiance forestière en partie haute
StChef-02

Malgré ces avantages, la parcelle présente quelques défis : avec un accès contraint et en partie basse, comment créer un accès naturel au niveau de vie ? Et par la même occasion, offrir un « soclage » harmonieux à la maison ? Avec l’exposition solaire vers l’aval, comment éviter de carrément tourner le dos au reste de la parcelle en contre-haut ?

Après l’exploration de plusieurs esquisses c’est un design global, inspiré par une approche permacole, qui a guidé l’architecture de la maison à partir de la réflexion en plan masse :
StChef-03

Une terrasse circulaire est ménagée à mi-pente, pour offrir un espace d’usage au cœur de la parcelle ; de là se développe un modelage paysager en spirale, qui organise et connecte les différentes zones du terrain, leurs cheminements et leurs plantations. La maison, en s’enroulant en limite basse de cette terrasse, apparaît alors comme un prolongement de ce modelage paysager, avec sa toiture végétalisée qui prend racine dans la prairie.
StChef-05

Le soclage, qui abrite un garage et un atelier, reprend quant à lui les enrochement calcaires déjà présents le long de l’allée d’accès au lotissement.

La maison s’organise donc selon un plan organique rayonnant, propre à recevoir les apports solaires du matin au soir, tant de manière passive à travers les vitrages, que de manière active avec une grande casquette solaire thermique, qui assure l’essentiel des besoins en eau chaude sanitaire et en chauffage par le sol.

StChef-04

Au niveau principal, la maison s’organise en 6 travées rayonnantes. La première est un porche d’entrée couvert d’une pergola, accessible par une rampe enherbée depuis l’accès véhicule en contrebas. Dès le fond de ce porche apparaît un mur en brique courbe, qui guide le cheminement et structure la maison entre espaces servants semi-enterrés au nord, et espaces servis au sud.

Deux travées sont consacrée à la zone nuit, deux autres à la zone jour, avec une mezzanine en double hauteur sur le séjour, coiffant la cuisine et le cellier, et largement ouverte sur la terrasse au nord.

Enfin, une dernière travée, à l’ouest, accueille des aménagements paysagers de proximité : terrasse repas, bassin d’agrément, liaison directe vers la terrasse centrale en contre-haut.

D’un point de vue technique, la maison traduit la recherche d’un compromis entre approche low-tech et recours à des technologies fiables : construite en ossature bois isolée en bottes de paille, profitant de l’inertie de la dalle basse, du mur brique et des enduits terre, elle capte et retient les calories avec des triples vitrages et sa ventilation double flux, chauffe son eau et ses sols avec une centrale solaire en toiture. Une attention particulière est apportée à la ressource en eau puisque celle-ci est absorbée et stockée depuis la toiture végétalisée pour être ensuite assainie et distribuée dans la maison, et phyto-épurée avant d’être infiltrée.

Entre la maison de hobbit et le loft industriel, références initiales (contrastées) des clients, cette maison assume une identité bien à elle, qui sera aussi déclinée dans les aménagements intérieurs !

StChef-06

Mission réalisée : Mission complète, livraison 2022